LE PROJET CHYSSEM

Célébrer les 50 ans d'histoire des Tibétains-Canadiens

Membres du premier groupe de Tibétains au Québec [1971]. Photo courtoisie des archives du Comité Canada-Tibet.

« Chyssem » est un terme tibétain qui qualifie une personne qui se soucie avant tout du bien commun, qui est tournée vers sa communauté. Le choix de cette expression pour le nom de ce projet rend hommage à la première vague de réfugiés tibétains, les fondateurs de la communauté tibétaine actuelle au Canada, qui incarnaient cet esprit altruiste et l’ont transmis à leurs enfants.

À propos du projet

Le Projet Chyssem est une initiative communautaire qui vise à créer une archive permanente sur l’arrivée des premiers Tibétains au Canada au début des années 70. Pour marquer le 50e anniversaire de l’immigration tibétaine au Canada en 2021, le projet Chyssem contribuera à l’inclusion de l’histoire des immigrants tibétains à la collection du Musée canadien de l’immigration du Quai 21. Ce projet inclut aussi un livre électronique (e-book) qui présente le récit des parcours individuels avec quelques photographies.

Ce site a 3 objectifs principaux :

1) expliquer le projet et encourager la participation;

2) vérifier et recueillir l’information ;

3) organiser des levées de fonds.

Pourquoi est-ce important?

La première vague de Tibétains qui a immigré au Canada fait partie de la dernière génération née au Tibet avant l’occupation chinoise. Leurs parcours jusqu’au Canada est émaillé de difficultés dues à la guerre, à l’exil forcé et à la vie de réfugié en Inde.

Leurs récits font partie de notre histoire collective et de notre identité commune. L’histoire orale reste la seule manière d’établir une connexion personnelle entre la nouvelle génération née au Canada et ceux qui sont nés dans un Tibet libre. Afin de préserver ce lien avec le Tibet, une archive permanente et publique de leurs histoires individuelles doit être créée pour que les générations futures puissent y accéder.

dorjee.jpg

Tsering Dorjee Wangkhang, l’un des deux premiers Tibétains arrivés au Canada, rencontre le premier ministre Pierre Elliot Trudeau au début des années 70.